Jouahri prévoit l’élargissement des missions de la banque en matière de stabilité financière

Jouahri prévoit l’élargissement des missions de la banque en matière de stabilité financière

Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib a présenté aujourd’hui devant la Commission des finances et du développement économique au sein de la Chambre des Représentants un exposé sur le thème « politique monétaire : contexte, conduite et défis ». Parmi les points forts de cet exposé, l’élargissement des missions de la banque centrale à la stabilité financière, qui est devenue un enjeu majeur depuis la dernière crise financière internationale.

Business Info

Cette réunion a été tenue sous la présidence de Said Khairoun, président de la Commission. Au début de cette réunion, Jouahri a rappelé les missions des banques centrales en termes de stabilité des prix et de soutien à la croissance, tout en exposant les conditions institutionnelles qui garantissent leur réussite, notamment leur indépendance et ses contreparties, en l’occurrence la crédibilité, la transparence et la communication.
Abordant le cas du Maroc, il a d’abord rappelé le contexte national caractérisé notamment par un régime de change fixe, la prédominance des très petites, petites et moyennes entreprises dans le tissu productif et la synchronisation de son cycle économique non agricole avec celui de nos partenaires européens. Il a ensuite expliqué le processus d’élaboration et de mise en œuvre de la politique monétaire et les fondements des décisions en la matière.
Jouahri a par la suite exposé la problématique de financement de la TPME et les efforts déployés pour faciliter l’accès de cette catégorie d’entreprises au financement. Il a en particulier souligné la politique d’accompagnement menée par la Banque avec ses partenaires et les différentes mesures mises en place au profit de ces entreprises. Il a précisé que même si des résultats assez satisfaisants avaient été obtenus, comme l’indique la part de cette catégorie dans l’encours global des crédits aux entreprises largement plus élevée par rapport aux pays de la région MENA, les efforts doivent se poursuivre étant donné le caractère récurrent de cette problématique.
Le Wali de Bank Al-Maghrib a conclu son intervention par une présentation des principaux défis et perspectives en matière de conduite de la politique monétaire au Maroc. Il s’agit, en particulier, de l’élargissement des missions de la Banque à la stabilité financière, qui est devenue un enjeu majeur depuis la dernière crise financière internationale, mais aussi de la transition de notre pays dans le cadre de sa politique d’ouverture économique vers une plus grande flexibilité de son régime de change. Cette transition qui facilitera le passage à un régime de ciblage d’inflation nécessite toutefois un certain nombre de pré-requis pour en assurer la réussite.
Les débats ont porté sur divers sujets en particulier le modèle de développement du Maroc, le niveau de la concurrence dans le secteur bancaire et son impact sur la transmission des décisions de la politique monétaire; l’origine de la divergence des prévisions entre les différentes institutions et l’impact escompté de l’entrée en activité des banques participatives. Les discussions ont abordé également plusieurs autres sujets dont notamment l’évolution de l’inflation et ses déterminants, le niveau des tarifs des services bancaires et la non rémunération des dépôts à vue.

Articles qui peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire