Les secrets d’une louche transaction : Poste du Maroc offre l’argent public à Othman Benjelloun

Les secrets d’une louche transaction : Poste du Maroc offre l’argent public à Othman Benjelloun

Le quotidien Al Akhbar  a publié, récemment, une enquête sur une nouvelle soustraction illicite de l’argent public. Les  protagonistes sont, le directeur général de la Poste du Maroc, Amin Benjelloun Touimi, et, le PDG du groupe bancaire, BMCE  Bank Of Africa, Othman Benjelloun avec la bénédiction du chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Par Business Info 

L’affaire remonte à 2013, lorsque Poste du Maroc, le groupe étatique, voulais renforcer sa présence dans le marché du transport de messagerie. Pour le faire Poste du Maroc avait attribué l’étude du marché pour préparer cette croissance d’activité dans le secteur du transport de messagerie à PwC Corporate Finance Maroc. Cette dernière s’est chargée de déterminer les points de force et de faiblesse du secteur pour le compte de Poste du Maroc.

L’étude a englobé une dizaine d’entreprises. Seules trois ont été sélectionnées. La première est la CTM, d’Othman Benjelloun, la seconde est SDTM, qui appartient également à la famille Benjelloun et la troisième est celle de Mohamed Talal, La Voix Express.

Au final, le choix de Poste du Maroc est tombé sur la SDTM suite à une réunion du conseil d’administration, organisée le 26 février 2013. Le chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane a signé l’octroie de cette appel d’offre le 2 septembre 2013.

Selon les documents publiés par le journal Al Akhbar, la valeur de la transaction conclue avec la SDTM a été trois plus que ce que La Voix Express a proposé. Les mêmes données dévoilent que La Voix Express avait proposé un achat de 33 millions de dirhams, au moment ou la SDTM a été acheté grâce à la somme de 103 millions de dirhams, alors, que sa vraie valeur selon la situation dans laquelle, elle se trouvait, ne dépassait pas les 22 millions de dirhams.

Par ailleurs, d’après les standards du marché, La Voix Express a été mieux placée pour prendre le marché que la SDTM qui se trouvait dans une crise financière. Il s’agit, d’un écart de 70 millions de dirhams que la trésorerie générale aurait pu gagner de cette transaction de Poste du Maroc.

 

 

 

 

Articles qui peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire