PLF 2016 : Boussaid rassurant malgré les turbulences d’une probable hausse du prix de pétrole

PLF 2016 : Boussaid rassurant malgré les turbulences d’une probable hausse du prix de pétrole

Validé par le Conseil de gouvernement, mercredi 14 octobre, le projet de loi de finances 2015 a été présenté, hier mardi 20 octobre, au Parlement marocain. Parmi hypothèses retenues par le gouvernement Benkirane, une croissance de 3 %, alors qu’il été de 4,4% en 2015, un déficit budgétaire du PIB à 3,5 % et une inflation à hauteur de 1,7 %.

Ayoub Arif

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Mohammed Boussaid, a présenté le mardi 20 octobre 2015 à Rabat, devant les deux chambres du Parlement, les grandes lignes du Projet de Loi de Finances (PLF) 2016. Le soutien du pouvoir d’achat, le Plan Maroc Vert et le développement des énergies renouvelables et l’appui aux PME ont été des axes majeurs de la présentation de l’argentier du Maroc.
Le PLF 2016 prévoit la réalisation d’un taux de croissance de 3 %, la poursuite de la réduction du déficit budgétaire à 3,5 % et la maîtrise de l’inflation à hauteur de 1,7 %, dans le cadre d’un prix du pétrole à 61 dollars le baril et un taux de change de 9,5 dirhams/dollar.
Faut-il rappeler concernant le prix du pétrole que la banque britannique, Barclays vient de publier une nouvelle mise à jour de ses prévisions sur le prix du pétrole. Barclays estime que le marché international se dirige vers une reprise progressive du prix du brut sur 2016-2020 en ligne avec la baisse de la production et le gel des projets d’exploration.
En effet, le PLF 2016 poursuit le soutien du pouvoir d’achat des marocains à travers une enveloppe de 15,5 milliards de dirhams. « Cette enveloppe sera dédiée à la subvention du gaz de butane et des denrées alimentaires de base », a précisé Boussaid.
Le PLF 2016 consacre 189 milliards de dirhams à l’investissement public, dont 61 milliards d’investissements de budget général, soit une hausse de 13,5 % par rapport à 2015. Le dit projet alloue plus de 11 milliards au Plan Maroc Vert, soit une augmentation de 1 milliards par rapport à 2015. En effet, ce budget sera consacré à la poursuite de réalisation de 497 projets, au lancement de 85 nouveaux projets dans le cadre de l’agriculture solidaire et à la mise en œuvre du programme de l’économie en eau d’irrigation.
Concernant les énergies renouvelables, le PLF promet notamment le lancement de la 2ème phase de la centrale solaire Noor à Ouarzazate et la mise en service de la station éolienne de Taza. Le ministre de l’Economie et des Finances a rassuré, dans ce cadre, que « toutes les mesures seront prises pour assurer une bonne organisation de la COP 22 qui aura lieu au Maroc en 2016 ».
Le projet continue de soutenir les entreprises, particulièrement les PME, à travers une série de mesures visant à renforcer leur trésorerie, à faciliter leur accès au financement et à booster leur compétitivité. Ainsi, le PLF2016 poursuit l’appui des programmes « Imtiaz » et « Moussanada », à travers un soutien financier au profit de 600 projets de modernisation et 115 projets d’investissement.
Le projet entreprend une batterie de mesures fiscales visant l’encouragement de l’investissement et de l’entreprise, notamment la révision de l’impôt sur la société, la poursuite de la réforme de la TVA, tout en maintenant le prolongement de la durée d’exonération des biens d’investissement à 36 mois pour les entreprises nouvellement créées.

Articles qui peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire