Un rythme plus rapide qu’en 2014 mais maitrisé

Un rythme plus rapide qu’en 2014 mais maitrisé

L’évolution de l’inflation pour 2015 s’établirait en moyenne autour de 1,2%, contre 0,4% pour l’ensemble de l’année 2014.

L’inflation devrait continuer à évoluer à des taux relativement bas entre fin 2014 et début 2016. Selon Bank Al-Maghrib. Elle s’établirait à 1,2% en moyenne en 2015 et à 1,3% au premier trimestre 2016, contre 0,4% pour l’ensemble de l’année 2014. Ces prévisions ont été annoncées le 16 décembre dernier à l’occasion de la réunion trimestrielle du conseil de Bank Al-Maghrib. Elles prennent en considération notamment l’évolution récente de la situation économique, monétaire et financière, au Maroc et à l’international, et les hypothèses des évolutions envisagées pour une série de variables affectant l’activité économique et l’inflation. Elles tiennent aussi compte, d’une part, de la hausse du SMIG entrée en vigueur en juillet 2014 et de celle devant intervenir en juillet 2015 et, d’autre part, des révisions des tarifs d’eau et d’électricité, ainsi que des prévisions des cours des produits pétroliers.
Au plan externe, la lenteur du rythme de la reprise économique dans la zone euro, les faibles niveaux d’inflation chez les principaux pays partenaires et le recul des prix des produits pétroliers laissent indiquer l’absence de tensions inflationnistes d’origine externe à moyen terme. Sur le plan interne, à fin octobre, BAM enregistre l’absence de tensions inflationnistes émanant de la demande à moyen terme ainsi que de pressions inflationnistes émanant de la sphère monétaire et du marché des actifs à moyen terme. En outre, sur le plan industriel, 73% des chefs d’entreprises ont anticipé une stagnation de l’inflation fin 2014.

Ainsi, la prévision centrale de BAM pour l’inflation sur l’horizon des six prochains trimestres devrait se situer à 1,2%. Après un taux d’inflation de 0,9% au quatrième trimestre 2014 (en glissement annuel), l’inflation devra se situer à 1,1% au premier trimestre 2015, 1,2% aux deuxième et troisième trimestres, pour atteindre 1,3% au quatrième trimestre de l’année. Selon Bank Al-Maghrib, ces prévisions sont effectuées sur la base d’hypothèses considérées comme les plus probables.

Articles qui peuvent vous intéresser

Laisser un commentaire